football LowryTout est prêt. Onze villes de Russie vont accueillir des milliers de visiteurs pour la 21e Coupe du monde de football, qui durera un mois. De gros travaux ont été réalisés (dont de nouveaux terminaux à l’aéroport), et les supporters ont promis qu’il n’y aurait pas (trop) de débordements. Si par hasard il y en avait, il faudrait les mettre sur le compte du patriotisme.
Mais pour Vladimir Poutine, l’enjeu est surtout politique. Après des Jeux de Sotchi en demi-teinte en raison de la crise avec l’Ukraine, il tient à donner une image très positive de son pays et de son pouvoir, et la tâche s’annonce rude. Les relations avec l’Occident, notamment les Etats-Unis et le Royaume-Uni, sont pour le moins tendues – d’ailleurs, aucun membre de la famille royale ou du gouvernement britannique ne fera le déplacement.
En plus d’avertissements à l’Ukraine dont ‘les provocations auraient de graves conséquences’, l’Etat russe a instauré des mesures de sécurité draconiennes, qui s’appliquent tant aux terroristes qu’aux mécontents. Et quand des étudiants ont protesté contre l’implantation d’une ‘fan-zone’ près de leur université en période d’examens, les autorités leur ont conseillé de fermer les fenêtres. Et autre chose aussi.
Le temps du Mondial, Vladimir Poutine sera décidément une main de fer dans un gant de gardien de but.

 

Vocabulaire :

débordement : excès, comportement incontrôlé
en demi-teinte : moyennement réussi
draconien : drastique, très sévère
une main de fer dans un gant de gardien de but : référence à l’expression ‘une main de fer dans un gant de velours’, qui désigne une personne autoritaire mais qui sait présenter les choses avec une certaine diplomatie.